Réserve de Selous

Près de quatre fois la taille du Serengeti, le parc de Selous s’étend sur plus de 45 000 km². C’est la plus grande réserve de gibier d’Afrique, pourtant méconnu du tourisme de masse. Elle jouxte au nord-ouest le parc national de Mikumi en prenant place plus largement dans l’écosystème de Selous-Niassa. Forêts langoureuses, plaines herbeuses, somptueuses montagnes et zones boisées constituent le paysage de la réserve. Cette nature sauvage a comme élément vital la puissante rivière Rufiji avec son réseau de lacs interconnectés. Celle-ci attire beaucoup d’animaux durant la saison sèche de juin à octobre. La Réserve animalière de Selous est alors une belle destination pour des safaris à pied, en bateau ou encore en 4x4. Elle abrite une faune extraordinairement riche aussi bien en nombre d’espèces qu’en nombre d’individus. Le Big five d’Afrique et tous les principaux prédateurs y sont présents. Le temps d’un séjour dépaysant en terres tanzaniennes, pensez à explorer cette immense zone de conservation !

Brève histoire

En 1896, le gouverneur allemand a désigné la zone comme site protégé. Celle-ci est devenue en 1905 une réserve de chasse et doit son nom à Fréderic Selous, un célèbre chasseur de gros gibier reconnu comme premier défenseur de l’environnement. Figurant parmi les plus importantes aires protégées au monde avec ses paysages spectaculaires et sa nature sauvage intacte, Selous Game Reserve a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982. Ce classement a été en quelque sorte fragilisé par l’instauration d’un barrage hydroélectrique au sein du parc avec la volonté du président John Magufuli de diviser le site en deux en créant le Parc national de Nyerere.

Depuis 2005, le site est considéré comme une unité de conservation de lion. En 2014, il a été déclaré patrimoine mondial en péril à cause du braconnage incontrôlé dans la zone. En 2019, l’autorité du parc national tanzanien a déclaré un changement d’identité du secteur nord de la réserve afin de rendre honneur au président Julius Nyerere.

La biodiversité du parc

La faune

Le parc de Selous abrite un grand nombre de mammifères sauvages. Elle compte près de 250 000 impalas, 145 000 buffles, 100 000 gnous, 40 000 hippopotames, 35 000 zèbres, 4000 lions et beaucoup de bubales de Lichtenstein, de waterbucks, de bushbucks, de léopards, d’élans, de hyènes ainsi que de crocodiles. C’est l’un des rares sanctuaires sauvages du continent africain où l’on peut encore croiser l’antilope puku, l’antilope de sable et le chien sauvage africain. Il est à noter qu’auparavant, le site possédait un nombre important d’éléphants, mais à la suite du braconnage successif, ce nombre a considérablement diminué.

L’avifaune

Plus de 445 espèces d’oiseaux ont été recensées dans Selous Game Reserve. Le long des lacs, vous croiserez notamment des martins-pêcheurs géants, des pélicans à dos rose et des écumeurs africains. Si vous longez les bancs de sable, vous pourrez admirer des guêpiers à front blanc, des ibis, des vautours palmiers, des aigles-pêcheurs ainsi que des carmins. D’autres oiseaux aquatiques comme le calao trompette, le martin-pêcheur malachite, le turaco à crête pourpre, le pluvier à ailes blanche à couronne blanche, la cigogne à bec jaune et de petits échassiers peuplent aussi le parc. En plus, vous ne manquerez pas d’apercevoir diverses espèces migratrices sur les lieux.

La flore

Localisée entre les centres régionaux d’endémisme Somalie-Massaï et Zambezian, la réserve possède une grande variété de zones de végétations, allant des prairies boisées et des marécages riverains aux forêts primaires et fourrés denses. On y compte près de 2150 espèces végétales. Le site est dominé par deux principaux types de végétation. Si vous vous rendez au nord des rivières Ruaha-Rufiji, vous trouvez en général des prairies boisées ouvertes qui reposent sur une argile alcaline maldranée. Il y a du terminalia spinosa, du palmier doum et du palmier borassus.

Le reste de la réserve est occupée par une forêt sèche de Miombo à feuilles caduques, principal habitat des éléphants. La couche arbustive comprend principalement des bois de plomb et des Diplorhyncus condylocarpus. Les collines rocheuses sont souvent recouvertes d’acacias et les galeries d’eaux souterraines accueillent des espèces de Brachystegia et des palmiers dattiers sauvages.

Les activités de la réserve de Selous

Quelques activités sont à privilégier afin de vous offrir une expérience mémorable dans le parc de Selous.

Le safari à pied

Une aventure dans le Selous ne sera considérée comme complete sans participer à l’une des visites guidées à pied proposées sur place. C’est la meilleure façon de vous imprégner de la nature sauvage et d’apprécier la beauté et la sérénité de ce site isolé mais magnifique.

Les disques de jeu de Selous

Il s’agit des safari en jeep dont les destinations sont assez variées, généralement orientées vers les points d’eau où les animaux se regroupent pour s’abreuver. Les guides connaissent très bien les recoins du parc et ils vous mèneront vers les meilleurs endroits.

Le safari en bateau

Pour la promenade en bateau, un large choix de destinations s’offre à vous, allant du cours principal de la rivière Rufiji aux différents petits canaux et aux lacs. Au cours de la balade, vous croiserez notamment des hippopotames, des crocodiles et des oiseaux de toutes les couleurs. La pêche est aussi disponible mais doit être réservée et payée dans les camps.

Le farniente au bord de Rufiji

Le meilleur moyen de se prélasser à la fin d’une journée de safari dans la réserve de Selous n’est autre que de se détendre au bord de la rivière Rufiji tout en sirotant un coktail dans le confort d’un camp de tentes.

Informations pratiques

La meilleure période pour observer les animaux

Rien de mieux que de visiter le parc en saison sèche, c'est-à-dire de juin à octobre. Là, les animaux sont plus faciles à repérer avec une végétation plus mince. Ils se rassemblent autour des points d’eau, de la rivière Rufiji et des lacs. Vers la fin de la saison de pluie en avril, la plupart des camps ferment, car après de fortes pluies, les routes deviennent souvent impraticables. La réouverture se tient fin mai ou début juin. Si vous voulez observer en particulier les chiens sauvages, le meilleur moment est pendant leur saison de mise bas entre juin et août.

Comment s’y rendre ?

Par voie aérienne : Le parc de Selous est facilement accessible avec les vols qui relient Ruaha et Dar es Salaam. Elle est à environ 90 mn de vol depuis Ruaha et seulement 45 mn de vol au départ de Dar Es Salaam.

Par la route : une autre option est de s’adonner à un safari routier et de conduire depuis Dar es Salaam. Le voyage peut être un peu long, il est conseillé, si le temps le permet, de faire une escale au Parc National de Mikumi.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Carlo de "Galago Expeditions". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 0984579518