Bagamoyo

Charmante ville au bord de l’océan Indien, Bagamoyo ne cesse de séduire les voyageurs qui passent leurs vacances en Tanzanie. Elle se localise à 70 km au nord de la capitale Dar Es Salaam juste en face de l’île principale de l’archipel de Zanzibar. Il s’agit d’un ancien haut lieu de la vente d’esclaves tout en étant l’ex-capitale de l’Afrique orientale allemande. Son patrimoine architectural unique fait d’elle une destination phare pour le tourisme culturel, mais également balnéaire.

Un peu d’histoire sur Bagamoyo

Fondée à la fin du 18e siècle, la ville a servi de lieu de transit d’ivoire, de coprah et d’esclaves qui ont été embarqués sur l’île de Zanzibar. Elle est devenue un important relais de commerce maritime dans l’océan Indien, d’où son nom Bagamoyo qui signifie « soulagement et repos ».

Lorsque la capitale a été transférée à Zanzibar en 1840, la ville se révèle être la porte d’entrée du continent. En 1868, la première mission catholique s’y installe suite à la cession de terres accordée par les musulmans dans la partie nord. De 1886 à 1891, la cité a été la capitale de l’Afrique orientale allemande.

Nombreuses sont les expéditions pour la découverte de l’intérieur de l’Afrique ou la recherche des sources du Nil parties de Bagamoyo.

Aujourd’hui

Dans la région, la population vit généralement de la pêche, mais aussi de l’agriculture et de l’élevage. Les algues et les crustacés sont abondants dans les eaux côtières de la ville et dans les estuaires du Wami et du Ruvu, ils font principalement l’objet de la mariculture. L’extraction de sel et les activités connexes figurent également parmi les préoccupations des locaux.

La ville bénéficie d’un patrimoine historique et culturel exceptionnel. Avec sa plage parsemée de cocotiers, elle fascine un grand nombre de voyageurs. Dans le centre-ville foisonnent des bars et restaurants proposant des plats typiques, dont l’ugali et les spécialités africaines à base de fruits de mer.

Pour se déplacer dans la ville, les bicyclettes et les motocyclettes sont très utilisées.

Côté architecture, Bagamoyo se distingue par ses portails qui affichent souvent des sculptures complexes aux influences arabes. Vous y verrez également d’anciennes maisons coloniales de style allemand.

Que voir et faire dans la ville de Bagamoyo et ses environs ?

Balade à travers la ville

Dès votre arrivée à Bagamoyo, pensez à faire un tour de la ville pour observer les anciens bâtiments. Vous apercevrez une belle architecture arabe avec d’épais murs de terre et des portes minutieusement sculptées en bois dur africain. Empruntez les rues étroites entre les anciens édifices de la cité pour voir le bloc administratif colonial allemand, l’ancien bureau de poste, le marché d’art, la première école primaire du pays, la tour suspendue, les vieilles mosquées, le marché aux poissons, le musée Caravansérail et bien d’autres encore. Vous ne manquerez pas de faire une escapade le long de la plage de l’océan Indien et visiter un centre de fabrication de boutres à voile afin de découvrir comment les navigateurs locaux construisent leurs bateaux.

Visite des ruines de Kaole

Juste au sud-est de la ville se trouve le village de Kaole, officiellement connu sous le nom de « Pumbuji ». C’est l’un des plus vieux quartiers qui fut convoité par les immigrants des pays arabes à leur arrivée dans la région côtière de l’Afrique de l’Est. Les ruines de ce village datent du 13e siècle et attirent beaucoup de visiteurs. C’est ici que le sultan d’Oman a choisi d’habiter et a construit un centre administratif et militaire.

Actuellement, ces vestiges composés de terre et de coraux, et le musée vous permette d’en apprendre davantage sur l’histoire du commerce de l’ivoire, des mouvements des commerçants de l’époque, de l’esclavage ainsi que la culture vivante des Kaole, lesquels proviennent majoritairement d’Asie. Outre ces ruines, vous y trouverez un vieux port entouré d’une forêt de mangroves.

Le musée catholique

Parmi les incontournables de la ville de Bagamoyo, la mission et le musée catholique attisent la curiosité des visiteurs. Situés à environ 2 km au nord de la ville, ces lieux culturels proposent des expositions bien étiquetées de l’époque de Bagamoyo. Le musée retrace l’histoire de la traite des esclaves, des missionnaires et de la vie du peuple en général. Il conserve quelques artéfacts des tribus indigènes. Le même complexe abrite une chapelle où le corps de Livingstone a été déposé avant son transfert à Zanzibar Town en route vers l’abbaye de Westminster. Vous y trouverez l’un des plus anciens baobabs ainsi que des cimetières catholiques, allemands et indiens.

La ferme aux crocodiles

La ferme aux crocodiles vaut le détour le temps d’un séjour à Bagamoyo. Vous y apprendrez comment garder ces prédateurs sauvages. C’est une occasion pour apprendre à connaître leurs comportements sociaux, leur croissance, leurs techniques de capture en direct, leurs techniques d’alimentation et de chasse, les utilisations locales de leurs dérivées…

Croisière sur la rivière Ruvu

Pour mieux observer la faune aquatique de la région comme les crocodiles et les hippopotames, une belle promenade en bateau est à prévoir. Tout au long de la croisière, vous croiserez de nombreux oiseaux endémiques. Vous découvrirez les techniques de pêches locales dans cette rivière qui coule des montagnes d’Uluguru et de certaines parties des hautes terres du sud de la Tanzanie.

Quand s’y rendre ?

Bagamoyo est l’une des villes tanzaniennes où le climat est toujours agréable. La température moyenne pour l’ensemble de l’année est de 30°C. Les précipitations se produisent surtout en novembre, mars et avril. Même si la ville est connue comme une destination de voyage toute l’année, les meilleurs mois pour s’y rendre sont certainement Août, Juin et Juillet.

8 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Carlo de "Galago Expeditions". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
+33 0984579518